En famille d’accueil!

12 juin 2010 | Publié par Eric Chartré

Comme toutes les conditions ici, l’accès à Internet est lui aussi précaire.

Je vais donc faire vite.

La vie est très difficile. Les faits (pas du chialage) :
– Je dors par terre…
– C’est très froid la nuit (et je suis pourtant bien équipé et habitué de coucher dehors)…
– Je ne mange vraiment pas bien…
– Je travaille la nuit (de 23:30 à 8:30 pour irriguer des champs)…
– Le travail que je fais n’est vraiment pas efficace…

En ce moment, je ne suis pas dans la meilleure humeur, probablement dû à un sérieux manque de sommeil. Au moins, la digestion ça va. Je fais semblant d’avoir des maux d’estomac pour ne pas à avoir à tout manger car la bouffe n’est pas très bonne — et c’est un euphémisme… On me sert de la tisane pour mes « maux » mais, étrangement, ça ne marche pas!!! Je ne veux surtout pas les froisser… Héhéhé!

[Ils mangent plus qu’à leur faim en passant… Toute la famille est super bien nourrie en quantité.]

Le plus frustrant, c’est de voir comment les gens vivent ou travaillent. Avec les moyens qu’ils ont, ils pourraient faire beaucoup mieux. En voici un exemple : quand je pars en camping sauvage ou à Bicolline, mes conditions sont meilleures et ce n’est pas une question d’équipement ni d’outils mais seulement la façon de faire les choses. Je crois qu’ils ne savent tout simplement pas qu’il y a mieux. Enfin….. Ce n’est pas à moi à imposer ma vision et mes standards… Il faudra que je l’accepte…

Pour terminer sur les aspects plus négatifs, je crois qu’il y a comme un « froid » entre moi et ma famille d’accueil. Ce froid est certainement causé par mon espagnol – le plus d’intéractions que j’ai c’est avec la petite fille de 6 ans, on parle de plein de choses. Le señor me pose plusieurs questions délicates avec beaucoup d’insistance comme combien je gagnais, si j’ai une voiture, si elle est grosse, etc. Les 6 ou 7 premières fois, j’ai refusé de lui répondre mais je lui ai finalement donné un nombre assez bas, genre 70% de moins que mon vrai salaire. Depuis, je crois qu’il pense que je suis super riche car, même si je fais des comparaisons, il ne semble pas comprendre pas le concept du coût de la vie (et des taxes!)…

Mon humeur va sûrement m’améliorer dans les prochains jours. Des choses plus intéressantes au programme!

Au moins, je peux admirer les étoiles et j’ai une vue de la Voie lactée que nous n’avons pas dans l’hémisphère nord.

Aussi, on m’a présenté les célibataires du coin! Très typique et cocasse!

Plus de détails dans mon photoreportage si je suis capable d’ajouter des photos…


Commentaires

3 commentaires jusqu'à maintenant

  1. Stéphane Bourbeau on 14 juin 2010 13:41

    Je ne sais pas des champs de quoi tu irrigues, mais la prochaine fois que tu mangeras un de ces légumes au Québec, il aura sans aucun doute un goût subtilement différent 😉

  2. Stéphane Bourbeau on 14 juin 2010 13:42

    Au fait, quelle contrainte fait en sorte que les champs doivent être irrigués la nuit ?

  3. Eric Chartré on 14 juin 2010 14:12

    C’est une question de rotation pour les canaux amenant l’eau aux champs… Ils ne peuvent pas tous être irrigués en même temps.

Vous devez vous identifier pour émettre un commentaire.