Malgré la journée d’hier où je suis allé dans une centre jeunesse et un collège pour aider (ou plutôt me familiariser) avec le soutien à la recherche d’emploi pour les jeunes du nord-est de Lima (je crois) et où j’ai été submergé par tous les stimulis de la vie grouillante, mon «travail» de coopérant n’est pas encore réellement commencé.

En effet, aujourd’hui et demain, l’équipe (et moi-même) sommes dans un relatif congé. Relatif car certaines gens de l’équipe ont du boulot à faire… Contrairement à moi qui vient tout juste d’arriver, ils viennent de passer quelques semaines dans la jungle bolivienne et vont continuer leurs périples au Pérou, à Cuba et au Nicaragua pour quelques semaines encore. Ils ont besoin d’un peu de repos.

Ainsi, on l’a coulé très douce aujourd’hui : des visites dans les parcs de la capitale, du shopping dans un marché noir de Lima, une crème glacée digne du Tutto Gelato (ils n’accepte pas leur carte fidélité cependant) et un souper dans un des meilleurs restaurant de fruits de mer et de poisson du Pérou.

Bon… C’est quoi la passe du marché noir… Il s’agit d’un centre d’achat sur plusieurs étages où ils vendent des DVD/Blu-Ray bootleg de tous les films populaires, même ceux qui sont encore au cinéma (genre Shrek 4 et Prince of Persia par exemples), où on peut trouver des chaussures et vêtements griffés mais probablement faits par des enfants de 6 ans dans le fin fond du Bengladesh et, finalement, où des personnes techniquement très compétentes hackent des XBox 360 et des PS3 devant vos yeux en 6 minutes. Ouf… Je voulais voir s’ils avaient des jeux pour la XBox (originale) et les vendeurs de 16 ou 17 ans me disaient non avec un sourire en coin (genre t’es donc bien vieux!) Par endroit, cela me faisait penser aux rues du film Blade Runner.

Ceux qui me connaissent savent que je commence à apprécier le sushi uniquement depuis mon voyage au Japon et que je n’aime toujours pas vraiment le poisson ni la plupart des fruits de mer. Cependant, j’ai mangé un super-hyper-ultra bon ceviche : un Tiradito de la cumbre. Il n’était pas très traditionnel car il manquait les oignons et la marinade/sauce contenait du beurre et de la crème. Mais, d’après moi et mes compagnons de voyages, c’était le meilleur plat sur la table. J’ai fait suivre le tout par «una papillote de lubina» (une papillote de bar) et je peux vous avouer, aujourd’hui que j’aime dorénavant le poisson. OK… Pas tous les poissons mais je peux dire quand même que j’aime le poisson. Muy rico! Pour terminer le repas en beauté : un soufflé au chocolat. Pour paraphraser Dany, le caméraman : «un orgasme dans la bouche». Comme le titre de cet article le dit, grosse vie de coopérant. Mais ce ne sera plus comme ça dans les prochains jours.

Lundi, je pars pour Yangas où je vais aider dans la construction d’un four à pain et cueillir des céleris et faire les tâches ménagères de certaines femmes pour qu’elles puissent apprendre à lire et à écrire. Peut-être que le programme sera tout autre aussi. J’ai aussi bien hâte de goûter au cui – le cochon d’inde – un met très prisé ici.

Comme je le disais plus haut, hier je suis allé au nord-est de Lima dans un quartier plutôt défavorisé. Ce n’était pas un bidonville mais ce n’était pas le gros luxe non plus. On a tourné quelques séquences avec un super coopérant du Nouveau-Brunswick qui est déjà ici depuis un an et qui s’appelle Mike Cameron. Un très beau moment en sa compagnie. Je suis allé dans un marché(?! — un autre point exclarrogatif) sur les trottoirs d’une rue très passante. Lors du tournage d’une séquence, je me suis fait tâter la fesse droite par un garçon de 8 ans qui voulait «voir» ce qu’il y avait dans la poche. J’y avais mis mon dictionnaire français-espagnol. Il faut croire que c’était trop dur à sortir car il a continué son chemin en me regardant bizarrement. À la fin de l’après-midi, j’ai «subi» mon premier interrogatoire (entrevue). Ce n’était pas facile car le lieu choisi était très très particulier et venait jouer sur certaines cordes sensibles. Enfin… J’ai quand même vécu des choses assez spéciales que vous pourrez voir dans l’émission de télé!!!

Dernière chose au nombre de deux… Le(s) fruit(s) du jour. Primeramente : le lúcuma ou lukuma. Si vous y avez déjà goûté, pourriez-vous me dire à quoi ça ressemble SVP? Et non! Contrairement à l’article anglophone sur Wikipédia, cela ne goûte pas la patate sucrée et le sirop d’érable. J’en ai bu un grand verre ce matin – très riche – en plus d’une crème glacée. Ah oui… J’ai aussi mangé une grenadille (qui n’est pas son vrai nom). Goût = 6/10. Texture = -34/10, genre bave épaisse de tétards mélangée avec des pépins trop petits pour les cracher.

D’autres nouvelles et photos (je l’espère) demain!


Commentaires

Vous devez vous identifier pour émettre un commentaire.